« Saint-Hilaire l’océan, c’est maintenant! », nos propositions: 4-Le patrimoine

Le patrimoine culturel et environnemental de notre  commune est très riche. C’est de notre responsabilité de le préserver et de le mettre en valeur.

De tout temps les artistes participent à l’enrichissement du patrimoine. Il nous faut les encourager et les faire connaitre.

La culture ne doit pas être élitiste mais appréciée du plus grand nombre. Nous mettrons en place des outils pour y parvenir.

Cliquer pour agrandir

 

 

 

 

« Saint-Hilaire l’océan, c’est maintenant! », nos propositions: 3-réintroduire la nature en ville

Voici le 3eme volet de nos propositions : préserver l’identité de nos quartiers et réintroduire la nature en ville.

Nous partons d’une vision globale de la ville avec un inventaire des sites naturels,  patrimoniaux et des caractéristiques de chaque secteur de notre ville pour construire  sur ces bases .

Nos ambitions: un urbanisme maîtrisé, une nature présente, un patrimoine mis en valeur et respecté , une station balnéaire familiale ou les gens résidant à l’année s’y sentent bien .

Ces propositions se déclinent sur 2 doubles pages :

  • «  Le Terre Fort, Le cœur de Sion, La corniche, grosse-terre » d’une part,
  • « La Pège, Les becs, les Demoiselles, la Fradinière, le Pissot » d’autre part.

Vous trouverez également en fin d’article, les documents prouvant que l’annulation du  projet immobilier de l’îlot Jeanne d’Arc ne pose pas de problème contrairement à ce que le maire sortant veut faire croire.

Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandirL’ilot Jeanne d’Arc
Cliquer pour agrandir

Suite aux dernières déclarations du Maire sortant sur le projet immo-thalasso et à la publication tronquée qu’il a faite du compromis de vente en ne mettant en ligne que  la dernière page , nous voulions vous informer que Monsieur le Maire sortant, de ce fait,  cache la réalité.

Effectivement  ce projet a été  initié par l’équipe de Monsieur Fraisse à laquelle appartenait  Messieurs Boudelier, Lebourdais , Madame Gréau…. Le compromis a bien été signé le 13 mars 2014 , à quelques jours les élections municipales de 2014  (23 et 30 mars 2014).

Mais:

1-Madame Bouillon, elle, avait déjà remis sa  démission à Monsieur Fraise en 2010, ne se retrouvant pas dans les valeurs et les orientations prises à l’époque par l’équipe dont elle faisait partie en 2008 tout comme Monsieur Boudelier

Ce dernier a toujours été en accord avec la politique menée depuis  2008 jusqu’à sa démission peu avant les élections de 2014 pour monter sa propre liste.

2-Le maire sortant a tout simplement omis de publier les pages relatant les différentes clauses et conditions liées au compromis de 2014.

  • Clause suspensive de ce compromis : « la réalisation des présentes est soumise à l’obtention par L’ACQUÉREUR d’une autorisation définitive de puisage et de rejet des eaux de mer ». Cette demande n’a jamais été faite.
Cliquer pour agrandir
  • Une autre clause, nommée « opérations liées », stipule que « la présente opération est indissociable de la convention d’objectifs et de moyens, devant être conclue entre la ville de St Hilaire de Riez, le groupe SBLC (représenté par Serge Blanco) et CCY INVESTISSEMENTS ». Cette convention d’objectifs et de moyens est aujourd’hui irréalisable, puisque Monsieur BLANCO s’est retiré de la partie.
Cliquer pour agrandir

Ces pages montrent que ce compromis présente bien des failles  contrairement à ce que veut faire croire le maire sortant.

Il nous semblait important de mettre à votre disposition ces documents afin de vous permettre de vous faire votre propre opinion et de faire stopper les rumeurs et mensonges que le maire sortant fait circuler.

Notre programme, distribué et mis en ligne, a été étudié sous ses aspects juridiques comme  financiers. Un autre projet est possible pour ce bel emplacement et faire revivre le cœur de Sion en harmonie avec sa vocation balnéaire.

 

« Saint-Hilaire l’océan, c’est maintenant! », nos propositions: 2-Bien vivre ensemble à Saint Hilaire de Riez

Bien vivre ensemble à Saint Hilaire de Riez

On le sait, l’environnement influe sur le bien être et la convivialité entre les hilairois. Ce n’est pas pour autant que nous faisons l’impasse sur d’autres aspects importants dans notre vie de tous les jours.

L’éducation, le sport, la l’habitat, la  mobilité, la politique de prévention, la santé ont été abordés lors de nos rencontres avec vous, lors de  nos cafés citoyens et dans nos groupes de travail.

Nos propositions sur ces thématiques ont été pesées tant  au niveau de leur faisabilité que  de leur financement .

Cliquer pour agrandir

Sur la santé, par exemple, nos propositions élaborées suite à votre écoute et celles des personnels de Santé, sont réalisables et apporterons une amélioration certaine vis-à-vis de la situation actuelle.

Plusieurs pistes sont nécessaires : soutenir une maison médicale gérée par un organisme public, mais aussi  attirer le privé en incitant des jeunes médecins à s’installer.

La saison touristique est à prendre en compte avec la problématique d’accueil de médecins sur plusieurs mois d’été.

Pour ce faire il faut loger pendant quelques mois ces médecins et c’est réalisable car dans nos propositions nous  inciterons à la création d’une résidence pour loger les jeunes salariés en transition professionnelle.

Enfin nous sommes reliés à une communauté de communes et nous initierons un plan intercommunal de santé. Nous connaîtrons ainsi mieux les offres du territoire et travaillerons sur une échelle plus grande, plus ambitieuse pour répondre à la demande médicale du territoire.

« Saint-Hilaire l’océan, c’est maintenant! », nos propositions: 1-La démocratie

Cliquer pour agrandir

Nos propositions sont sorties d’imprimerie.

La distribution est en cours dans vos boîtes aux lettres.

Chaque jour, nous  en commenterons un des thèmes; aujourd’hui parlons démocratie.

Associer les hilairois aux projets qui touchent notre cadre de vie nécessite une vraie volonté et des outils pour le faire.

Voici les propositions que nous mettrons en oeuvre pour vous associer durant la mandature.

Cliquer pour agrandir

Nous sommes à votre écoute .

Les mauvais coups du maire sortant-5 eme mauvais coup, le port à Brétignolles

 

Cliquer pour agrandir

Bon à savoir, très peu d’élus communautaires se sont opposés au transfert du dossier du port de la ville de Brétignolles vers la communauté de communes.

Pour la commune de Saint Hilaire de Riez, seul le représentant de la liste « Saint Hilaire l’Océan 2020 » a voté contre.

Voter pour notre liste « Saint-Hilaire l’Océan, c’est maintenant », c’est donner la possibilité de changer la gouvernance au sein de la communauté de communes.

Les mauvais coups du maire sortant-4 eme mauvais coup, le patrimoine

Le patrimoine a nécessairement une dimension collective et sa conservation relève de l’intérêt général. Aujourd’hui le patrimoine apparaît pour beaucoup  de collectivités comme une ressource qu’il convient de valoriser dans une perspective de développement économique et social du territoire.

Le maire sortant est loin de cette démarche.

Annette Moreau, présidente de l’association des amis de la bourrine du Bois Juquaud nous  écrit:

Cliquer pour agrandir

« La bourrine du bois juquaud a été sauvée grâce à l’intervention du monde associatif et quelques personnalités : Jacques Baud, Clément Gauvrit, Jacques Renou, et le maire de l’époque, Louis Caiveau ; ils ont su prendre les décisions pour sauver ce patrimoine fragile et authentique.

La bourrine ouvre ses portes au public en 1989 ; le site est classé « espace naturel et sensible » en 2000.

Et en 2004, suite à de nombreux aménagements, la bourrine est classée « musée de France ».

En 2016-2017, pour répondre aux obligations des musées de France, un nouveau projet culturel et scientifique a été élaboré par la ville, l’association « Les amis de la bourrine du bois juquaud », la conservation départementale des musées, la direction régionale des affaires culturelles et la direction des musées de France.

Il a été adopté par le conseil municipal, et validé par le ministère de la culture.

Pour concrétiser ce projet, la ville a recruté un cabinet parisien, ABCD, pour un montant de 90 000€.

Résultat : des grands mots, un gros budget : 3,5 millions d’euro !

Et surtout, depuis, aucun travaux, aucune décision, si ce n’est une fermeture du site pour RIEN !

Effet sans doute du calendrier, lors d’une réunion publique du maire sortant, candidat à sa réélection, il annonce la réouverture du site pour juillet, août et septembre prochains;.Décision prise sans concertation avec l’association, malgré la convention de partenariat.

Quelle considération pour les bénévoles de l’association et les amis de la bourrine  !! »

 

 

Les mauvais coups du maire sortant-2 eme et 3 eme mauvais coup, le PLU et l’îlot Jeanne d’Arc

Nous continuons aujourd’hui à dénoncer les actions du maire sortant qui dans cette  mandature a privilégié l’intérêt privé au détriment de l’intérêt général.

Nous, nous nous engageons  par des actions précises, argumentées, à n’avoir comme seul but que de travailler avec les hilairois pour construire notre ville de demain. 

Le bien vivre ensemble ne doit pas être  un slogan mais devenir une  réalité.

Cliquer pour agrandir

Comme le maire sortant l’a rappelé lors du conseil municipal de février 2020 , le projet de l’îlot Jeanne d’Arc a été porté par l’équipe de Monsieur Fraisse à laquelle appartenait  entre autres Mrs Boudelier , Lebourdais, Mme Gréau.

Le maire sortant a aussi rappelé lors de ce conseil municipal que le compromis de vente de l’îlot Jeanne d’Arc a été signé le 13 mars 2014, à quelques jours des élections.

Contrairement à ce qu’ aime à vous le répéter le maire sortant,  ce dossier  n’est pas irrévocable.

En effet, ce compromis contient une condition suspensive qui, à ce jour, n’est pas respectée. Il y a nécessité « d’avoir une autorisation définitive de puisage et de rejet des eaux en mer notamment par la DTTM« .  Cette autorisation n’a jamais été demandée, donc jamais obtenue.

Autre point, ce compromis est indissociable d’une opération liée qui n’est pas aujourd’hui  respectée. Cette clause précise que  « le soutien et l’accompagnement du  projet par Monsieur Serge Blanco sont une condition déterminante à l’opération ». Monsieur Blanco n’a jamais signé ce document et a disparu du projet.

Comme vous le voyez ce projet immobilier, sous couvert de thalasso, que nous avions dénoncé à l’époque,  n’est plus possible.

Une réhabilitation de l’îlot Jeanne d’Arc, conforme à l’esprit de Sion, pour en  faire une station balnéaire familiale est un engagement que nous tiendrons sans grande difficulté.