Le port à Brétignolles, les candidats aux municipales interpellés.

Dans le cadre des élections municipales, Evelyne Bouillon, tête de liste de « Saint Hilaire l’Océan, c’est maintenant » a répondu au questionnaire  envoyé  à tous  les candidats aux prochaines municipales.

Le  blog de surveillance  du site de la Normandelière: « Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie : Quel littoral pour demain ? » relaie les questions et réponses des candidats interpellés.

Vous trouverez ci dessous les questions reçues et les réponses apportées par Madame Bouillon.

Question 1

« Approuvez-vous la création d’un port de plaisance, tel que celui présenté par la communauté de communes du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie, sur le site de la Normandelière à Bretignolles-sur-Mer ?
Pourriez-vous argumenter votre réponse ?
Cette position serait-elle défendue à la communauté de communes du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie, par les représentants élus de votre commune, si vous êtes élu(e) ? »

Ma position et celle de ma liste «  Saint Hilaire l’océan, c’est maintenant! » est sans ambiguïté, nous sommes contre la réalisation du port de plaisance à Brétignolles sur mer.

Les arguments  portent sur les impacts conséquents que cette réalisation entraînerait :

  • Au niveau environnemental : le projet de port va détruire une grande partie de la zone humide remarquable du marais Girard, de sa biodiversité.
  • Au niveau hydrologique : les travaux risquent de siphonner l’eau des nappes phréatiques qui vont être indispensables dans l’avenir.
  • Au niveau des travaux en mer : on ne maîtrise absolument pas les courants marins qui vont changer suite à l’élimination des roches et l’ajout de digues qui peuvent engendrer des modifications néfastes sur tout le littoral.
  • Au niveau financier : ce projet risque de devenir un gouffre financier ; l’argent public serait mieux utilisé pour maintenir le trait de cote et protéger les riverains du littoral.
  • Au niveau social : créer volontairement une éventration dans le cordon dunaire, c’est mettre en péril les populations et les infrastructures lors événements climatiques violents, événements qui vont devenir de plus en plus fréquents et de plus en plus violents avec le réchauffement climatique.

 Déjà des dégâts irréversibles doivent être pointés comme la disparition de l’espace caprin en agriculture biologique que l’on a poussé à s’expatrier. Une hérésie lorsque l’on parle de mettre en place des fermes urbaines sur les territoires.

Lorsque nous seront élus, les représentants de notre liste à la communauté de communes s’engagent à s’opposer à ce projet de port d’un autre temps, complètement obsolète de nos jours.

 Question 2

« Comment envisageriez-vous l’évolution du littoral du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie dans un contexte de changement climatique avec montée des océans et recul du trait de côte ?
Quelles seraient, pour vous, les priorités (orientations, aménagement,  financement) de la communauté de communes du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie concernant son littoral pour demain ?
Cette position serait-elle défendue à la communauté de communes du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie, par les représentants élus de votre commune, si vous êtes élu(e) ? »

L’évolution du littoral est un problème majeur avec un recul du trait de cote qui s’accélère. Les travaux entrepris par la communauté de communes pour aligner le trait de cote sont  positifs, cependant leurs effets risquent d’être annulés par la brèche ouverte prévue dans les dunes pour la réalisation du port (que nous refuserons)

Nous sommes persuadés que l’organisation de la gestion des problèmes littoraux, réaménagement, protection, gestion de l’argent public… ne peut se faire qu’au niveau des communauté de communes du littoral regroupées en pôle de compétences avec un appui de techniciens et d’experts.

En effet tout travaux sur le littoral, en mer a une incidence sur la courantologie et donc peut impacter le littoral bien au delà de l’endroit ou ces travaux sont réalisés.

Un exemple, la décision politique d’un aménagement sur une zone (port à Bretignolles , pont , estacade…) ne peut se faire que si l’ensemble de la zone littorale ne subit pas des conséquences néfastes c’est à dire, que le voisin n’en subisse pas des conséquences + ou – graves qu’il devra à son tour gérer .

A ce jour, l’absence de compréhension globale du système mer et littoral sur la côte vendéenne ne permet pas une fiabilisation des aménagements et des protections. Il faut une réflexion plus globale pour prendre des décisions locales efficaces.

Un autre point à envisager est l’urbanisation proche du littoral.

Le problème immédiat d’urbanisation est assez facile à traiter si on stoppe la densification dans des zones sensibles et répertoriées ; mais le problème humain des constructions existantes et de la dangerosité à venir de ces habitats pour ceux qui les occupent n’est pas facile à gérer. Il faut prendre en compte la dimension humaine, il faut anticiper sur le long terme et prévoir des expropriations, des compensations? La Région, l’état doivent prévoir dans ce cas un financement dès lors que les études ont montrés le côté irréversible des travaux de protection.

En conclusion, on voit que le travail de la communauté de communes sur  l’évolution du littoral du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie dans un contexte de changement climatique avec montée des océans et recul du trait de côte  demande aussi un travail en réseaux avec les autres communautés de communes du littoral, avec des scientifiques. Il doit aussi y avoir implication à l’échelon supérieur des départements, régions, voire de l’état.

Lorsque nous seront élus les représentants de notre liste à la communauté de communes s’engagent à œuvrer pour tisser les liens indispensables afin d’aboutir à une efficacité maximum dans la mise en œuvre des travaux nécessaires et de l’argent public investi.

 

Conseil municipal du 7 février 2020 – Cession de l’Île aux jeux

Vous trouverez dans cet article les principales interventions de madame Bouillon lors des débats de ce conseil municipal de la mandature. Vous pouvez prendre connaissance de l’ordre du jour complet des délibérations en cliquant sur les liens « Note de synthèse_conseil municipal du 7 février 2020« .

Cliquer pour agrandir

Une cinquantaine de personne a assitsé  à la séance du dernier conseil municipal du mandat. Nombre d’hilairois sont mécontents de voir céder l’île aux jeux , espace public commun, cédé au privé pour y faire une zone commerciale.

Approbation du procès verbal de la séance du 20 décembre 2019

Intervention de madame Bouillon:

Je n’approuverai pas ce PV pour plusieurs raisons à savoir:

– Nous avions statué lors du dernier conseil municipal sur l’approbation de la révision N1 du PLU faisant suite à une enquête publique.

Cependant comme je l’ai déjà  dénoncé le 20 décembre lors du dernier conseil municipal le dossier d’enquête soumis aux PPA (Personnels Publics Associés) et au public était incomplet. En effet il ne contenait aucune pièce sur le déclassement de la jardinerie actuelle de zone commerciale en zone constructible, déclassement que vous avez adopté suite à une simple demande de Monsieurr Davy. Cette décision est illégale.

J’ai donc dénoncé ce fait auprès de  Monsieur le Préfet dans le but de faire annuler cette délibération. J’attends sa réponse.

Je vous avais également demandé Monsieur le Maire de retirer cette  délibération dans un esprit d‘apaisement. Or vous aviez déjà fait paraître la veille dans les journaux l’avis d’approbation du PLU, ce qui, une fois de plus, montre quelle opinion vous avez de la démocratie.

vote contre.

Cliquer pour agrandir

Délibération: Finances – Approbation du soumissionnaire à la délégation du service public de l’exploitation du service des marchés forains de la ville de saint Hilaire de Riez

Intervention de madame Bouillon:

Cette proposition ne recueille pas et, vous le savez bien Monsieur le Maire, l’agrément de nombreux commerçants qui s’étonnent donc qu’au dernier conseil municipal de la mandature, à quelques semaines seulement des élections, un  tel choix puisse être entériné.

Personnellement je trouve regrettable qu’une commune abandonne la gestion de l’exploitation des marchés forains, véritable service fournit à la population à l’année. De plus les marchés constituent des animations hebdomadaires appréciables.

vote contre.

Cliquer pour agrandir

Délibération: Foncier – Îlot commercial du Terre Fort -Avenue de l’isle de Riez/Rue de l’Atlantique – Désaffectation et déclassement

Intervention de madame Bouillon:

Monsieur le Maire, le projet de délibération que vous présentez au conseil Municipal peut être considéré comme nul et non avenu.

En effet, les deux considérants qui ouvrent ce projet de délibération ne sont pas recevables.

Dans le premier considérant, vous indiquez que l’Ile aux Jeux est inoccupée et fermée.

Cela signifie-t-il, dans votre esprit que tout lieu inoccupé et fermé doit absolument faire l’objet d’un aménagement de quelque type que ce soit ? Si tel était le cas, le pire est à redouter…

De plus, si l’Ile aux Jeux est inoccupée et fermée, à qui la faute ? Vous achevez, Monsieur le Maire, un mandat de six ans. Vous auriez pu faire entretenir et ouvrir cet espace. Vous ne l’avez pas fait.

Nous savons aujourd’hui pourquoi. Vous avez laissé volontairement cet îlot de verdure sans entretien et, ainsi, votre projet de désaffectation deviendrait presque une mesure de salubrité publique ! Ce qui est une technique que vous maîtrisez, ce qui est un comble !

Pour nous, donc ce premier considérant tombe de lui-même.

Pour votre information, savez-vous Monsieur le Maire, que lors du remembrement du Terre Fort les propriétaires de l’époque ont fait don à la commune des terrains de  l’Île aux Jeux et de la Plaine des droits de l’enfant pour le bien public? Aujourd’hui vous nous proposez d’aller contre leur volonté en transformant leur don en propriété privée ?

Et dans une lettre récente, vous faites une déclaration d’amour aux hilairois alors que vos actes prouvent votre irrespect à leur égard. Faut-il vous rappeler le récent débat sur le PLU ?

Dans le deuxième considérant, vous faites état d’un projet privé à vocation commerciale.

Dans l’intérêt de la commune, vous n’êtes pas obligé de répondre favorablement à la demande d’un particulier même s’il prend la forme de sociétés gigognes dans lesquelles on retrouve des participations croisées.

L’Ile aux Jeux est un bien public de par la volonté des donateurs, un bien public souhaité et accepté par la municipalité de l’époque. Quel droit moral pouvez-vous invoquer pour passer en force un projet privé qui spolie la commune d’un espace public ?

Enfin, Monsieur le Maire, faut-il vous remettre en mémoire que le projet privé, a été recalé, refusé par trois fois lors de commissions d’aménagement commercial tant au niveau départemental que national ?

Tenace ou entêté, à chaque fois, vous avez présenté un projet modifié. A chaque fois, le refus fut identique.

Contre tous les avis des personnes qualifiées, des commissions représentatives, des associations de défense de l’environnement et du patrimoine, vous vous obstinez dans ce projet préjudiciable aux intérêts des hilairois.

Vous êtes sourd aux avis, vous êtes sourd aux souhaits de la population. C’est votre habitude, cela ne nous surprend pas, mais cette habitude, nous ne la tolérons pas !

Ce deuxième considérant nous prouve votre intérêt pour les  initiatives privées, votre manque de considération pour le bien public, votre manque de considération pour les donateurs de ces terrains, votre manque de considération pour les hilairois.

Vous est-il venu à l’esprit, Monsieur le Maire, que dans une commune que vous voulez urbaniser que préserver des poumons verts est essentiel pour apporter de la fraîcheur, de la convivialité et surtout maintenir un écosystème.

Vous est-il venu à l’esprit, Monsieur le Maire, que l’Ile aux Jeux pouvait être un lieu de promenade pour les mères de  famille, pour les assistantes maternelles et les enfants dont elles ont la garde et qui le souhaitent?

Vous est-il venu à l’esprit, Monsieur le Maire, que l’Ile aux Jeux pouvait être un lieu de promenade et de repos pour les plus personnes âgées, une étape où se poser, un endroit convivial

Non, nous ne le croyons pas !

Vous êtes trop attiré par les affaires dont vous appréciez de connaitre les réseaux comme vous le déclarez dans une parution locale des Sables d’Olonne.

Monsieur le Maire, vous ne serez pas surpris si je vous demande de retirer cette délibération de l’ordre du jour et d’attendre la prochaine mandature par respect républicain.

Je vous demande également de soumettre ma demande de retrait au vote du Conseil Municipal, vote que je souhaite à bulletin secret.

Je vous remercie tous de votre attention.

Réponse de monsieur le maire:

Monsieur le maire refuse le vote du retrait de la délibération et refuse le retrait de la délibération.

vote contre.

Cliquer pour agrandir

Délibération: Foncier – Îlot commercial du Terre Fort -Cession à la société GREENPOINT d’emprises foncières situées Avanue de l’isle de Riez/Rue de l’Atlantique:promesse de vente

Intervention de madame Bouillon:

Monsieur le Maire, ainsi vous vous préparez à être le bourreau de l’Ile aux Jeux. Vous êtes là, prêt à donner le coup de grâce.

Même si nous sommes témoin de votre obstination et de celle de votre majorité qui est tout aussi responsable, nous ressentons un sentiment de malaise devant cette vente.

Vous non, certainement, mais nous oui.

Admettons votre détermination à réaliser l’opération projetée.

Pourquoi ne pas avoir lancé un appel à projet au lieu de répondre à la demande d’un particulier ? Et laisser, ensuite, à la commune une possibilité de choix ?

Cette relation unilatérale entre vous et un particulier nous pose question.

Si ce particulier, en fait des sociétés gigognes, vous a présenté ce projet commercial, c’est que vous avez dû faire des promesses et prendre des engagements, promesses et engagements que vous vous empressez de tenir avant la fin de votre mandature.

Nous voyons mal un particulier s’engager dans un projet onéreux, huit millions d’emprunt à réaliser, sans garanties. Dans le monde des affaires que vous connaissez, c’est impossible.

Vous rendez-vous compte, Monsieur le Maire, que cette personne, ces sociétés gigognes, vous a engagé personnellement. A son bénéfice, vous avez modifié le PLU, après avoir changé une zone de loisirs, un espace vert, en zone commerciale et vous avez changé une zone commerciale en zone constructible.

Vos décisions ont rendu le risque pris par tout lanceur d’affaires nul. Le propriétaire d’un terrain en zone commerciale devient propriétaire d’un terrain en zone constructible. Quelle belle plus-value accordée par la commune !

Vous avez été moins arrangeant avec les petits propriétaires qui, pour un grand nombre ont vu leur foncier subir des restrictions de constructibilité par votre projet de PLU.

Nous avons l’impression que vous avez pris le territoire communal pour un plateau de Monopoly. Tel le joueur, vous achetez, vous vendez, vous construisez. Sauf que la commune n’est pas un terrain de jeu !

Les joueurs sont entre eux devant un plateau désincarné. Ce qui nous gêne, c’est la froideur du joueur que vous mettez en œuvre sur le territoire communal. Vous avez beau faire des déclarations amoureuses à propos de la commune mais rien ne pourra y faire. Vos actes vous marquent pour toujours.

Le territoire communal, lui, n’est pas désincarné. Des enfants, des femmes et des hommes y vivent. Ils existent et doivent être considérés. Ce soir, une nouvelle fois, vous ne le faites pas.

Comme pour le point précédent, je vous demande de retirer ce point de l’ordre du jour, de soumettre cette proposition au vote du Conseil Municipal et de procéder à un vote à bulletin secret.

Je vous remercie tous de votre attention.

Réponse de monsieur le maire:

Monsieur le maire refuse le vote du retrait de la délibération et refuse le retrait de la délibération.

Monsieur le maire tente de se dédouaner, en s’adressant à l’opposition de Monsieur Lebourdais  pour rappeler que c’est sous le mandat de Jacques Fraisse que ce compromis de vente a été signé et qu’il n’en porte donc pas la responsabilité. Madame Bouillon lui rappelle qu’il faisait alors parti, lui aussi, de la majorité de Monsieur Fraisse.

(Remarque: déjà à l’époque de nombreux hilairois , tout comme aujourd’hui, avaient signé des pétitions. Certains d’ailleurs avaient rejoint l’équipe de Saint Hilaire l’Océan 2020 avec Evelyne Bouillon pour défendre un projet alternatif qui faisait de l’île au jeux un poumon vert indispensable dans un quartier urbanisé)

vote contre.

Question écrite de madame BOUILLON 

Cliquer pour agrandir

Monsieur le Maire, des Hilairois m’ont informé d’un élagage ravageur sur la corniche de Saint-Hilaire de Riez à hauteur de l’ancien club Saint-Hilaire. Je ne puis croire que vous n’étiez pas informé de ce saccage sur notamment 3 pins maritimes.

Pour avoir été vérifié sur place, j’ai pu constater que les troncs sont sur la parcelle de la Villa Grosse Terre propriété de la commune. Effectivement c’est une taille sauvage pratiquée sans professionnalisme et probablement décidée pour permettre de voir la mer depuis le futur restaurant.

Ces trois pins actuellement étayés disgracieusement par des madriers de chantier  ne vont pas résister aux premiers coups de vent hivernaux.

D’autres coupes ont lieu sur des cyprès de Lambert qui délimitent la parcelle des jardins de Grosse Terre. Des coupes de buissons de branchage ont eu lieu aussi près de la falaise.

Cliquer pour agrandiir

Monsieur le maire cautionnez-vous ces coupes sévères sur des arbres qu’on peut qualifier de remarquables dans le périmètre d’un site classé de la Corniche Vendéenne ?

N’avez-vous pas fait préciser dans le N° 17 du 3ème trimestre 2018 de la revue municipale de « Nous Saint-Hilaire », page 17 :

« la ville encourage le maintien et la valorisation des arbres sur l’ensemble de son territoire ».

La commune met en route des manifestations sur l’arbre ce printemps. Madame Viaud, élue à l’environnement, a-t-elle eu connaissance de ce massacre ?

Qui en a décidé ainsi ?

Voilà les questions que je vous pose et que se posent nombre d’hilairois qui entre intentions et réalités ne s’y retrouvent pas.

Monsieur le Maire merci de nous donner une réponse à ce dernier conseil.

Réponse de monsieur le maire:

Monsieur le Maire plaide coupable et regrette qu’il n’y ait pas de classement d’espèces remarquables.

Madame Bouillon répond qu’effectivement depuis longtemps elle réclame qu’il soit fait  un inventaire des espèces végétales remarquables de la ville ainsi d’ailleurs des bâtiments typiques afin de les classer et qu’il ne puissent plus être détruits comme le dernier en date, le Casino de Sion.

 

Evelyne Bouillon renforce son équipe citoyenne

Saint Hilaire l’Océan, c’est Maintenant s’enrichit de l’apport de plusieurs colistiers.

Après la dissolution du groupe réuni autour de Pascal Dubin, ces personnes dont certaines sont issues de vieilles familles hilairoises ont été séduites par les valeurs portées par le groupe d’Evelyne Bouillon. Elles aussi veulent promouvoir l’intérêt général, la démocratie participative, la sauvegarde de notre environnement et de notre patrimoine. Elles adhérent totalement à l’esprit d’équipe qui anime Saint Hilaire l’Océan, c’est Maintenant et à son indépendance vis à vis des partis politiques.

Une démocratie active, participative, implicative- Café Thé Citoyens du 1er février

Un rendez-vous à ne pas manquer! La démocratie est un fondement de notre société, nous avons l’opportunité de la réinventer et de la mettre au service de notre commune. Venez vous mêlez de ce qui vous regarde!

C’est le thème de notre prochain Café Thé Citoyen

venez nous rencontrer:

Samedi 1er février à l’Hôtel Frédéric, 2 horaires 15h30 et 18h30

 

Le maire sortant, seul contre tous

Le dimanche 26 janvier, « Axe Sion Saint-Hilaire », collectif réunissant des associations culturelles et de sauvegarde du patrimoine, a présenté une deuxième édition de ses propositions après une première exposition à l’Hôtel Frédéric.

Aux premiers croquis, s’ajoutait, cette fois, une proposition d’aménagement de l’Île aux Jeux.

Rappelons que le maire sortant veut faire de cette zone de loisirs une zone commerciale.

« Saint Hilaire l’Océan, c’est Maintenant ! » se réjouit des propositions d’ «Axe Sion Saint-Hilaire » qui vont dans le sens de son combat depuis six ans pour maintenir l’esprit de Sion, village  de pécheurs à vocation de station balnéaire familiale, et préserver un espace vert, véritable poumon du Terre Fort dans une zone urbanisée.

« Saint Hilaire l’Océan, c’est Maintenant ! » se réjouit également de voir les anciens de l’équipe de Jacques Fraisse, maire socialiste, créateurs et passionnément défenseurs des projets contestés, changer d’avis.

Aujourd’hui, le maire sortant est isolé. Seul contre tous, il va à l’encontre des souhaits de ses administrés. Après avoir passé le PLU en force, il s’apprête à passer son projet de l’Île aux Jeux également en force au prochain et dernier conseil municipal de sa mandature, le 7 février prochain.

Ce comportement qui fait suite à celui constaté lors du vote du PLU en décembre 2019, accentue l’arrogance du maire sortant et le peu de cas qu’il fait de la démocratie et de l’avis de ses concitoyens.

Au moment du choix, les hilairoises et les hilairois, lucides, sauront reconnaître ceux qui, depuis 2014, défendent et ont défendu avec constance et régularité leur environnement et leur patrimoine. Ils sauront reconnaître l’original « Saint Hilaire l’Océan, c’est Maintenant ! », qu’ils préféreront à toute autre copie.

Ils seront assurés qu’Evelyne Bouillon avec « Saint Hilaire l’Océan, c’est Maintenant ! » continuera, sans faille, à défendre le patrimoine, l’environnement et l’intérêt général comme elle l’a toujours fait pendant ces 6 années.

Pour rappel, vous trouverez ci-dessous des extraits de notre programme  que nous présentions aux élections municipales de 2014.

Cliquer pour agrandir

Cliquer pour agrandir

 

Evelyne Bouillon et Axe Sion Saint-Hilaire

Dimanche 26 janvier, Evelyne Bouillon a répondu à l’aimable invitation du collectif « Axe Sion Saint-Hilaire ».

Accompagnée de colistiers, elle a été reçue par monsieur Avrilla, porte parole du collectif, Jean-Marc Biron, Jean Braud, Hervé Cantin, Roselyne Florence, Bruno Jaunet, Annette Moreau.

Elle a apprécié l’esprit des propositions du collectif, rappelant que, depuis 2014, elle se battait avec le même état d’esprit pour la sauvegarde de l’environnement et du patrimoine de Saint Hilaire.

Evelyne Bouillon a remercié le collectif pour son engagement dans la défense du patrimoine local et pour les deux expositions organisées prouvant, à l’appui de croquis et d’argumentaires, que des solutions alternatives à celles du maire sortant existent.

Lien Axe Sion Saint-Hilaire

Comment bien vivre à Saint-Hilaire – Café Thé Citoyen du 22 janvier

Cliquer pour agrandir

Le thème de notre 2eme « Café Thé Citoyen » du 22 janvier est

« comment bien vivre à Saint-Hilaire-Riez toute l’année? »

Venez échanger avec nous ce mercredi, même endroit (à l’Hôtel Frédéric) même heure (15h30 et 18h30) – venez un peu avant pour avoir le temps de s’installer, papoter, prendre un café- 2 heures ça passe vite pour aborder tous les points importants de l’avenir de notre commune.

Vous pouvez aussi prendre connaissance de cet article paru dans Ouest-France sur la même thématique.

Cliquer sur le lien: Où fait-il le plus bon vivre entre Saint-Gilles-Croix-de-Vie et Saint-Hilaire-de-Riez ?

Si vous ne pouvez pas venir, nous restons à votre écoute par mail : sainthilaireloceancestmaintenant@gmail.com.

Pétition pour garder l’île aux jeux en espace public

Nous relayons la démarche d’un collectif de citoyens qui fait circuler une pétition pour conserver l’île aux jeux en espace public. 

pétition: « ST HILAIRE DE RIEZ: gardons l’île aux jeux en espace public »

Madame Bouillon est intervenue au dernier conseil municipal sur ce sujet:

« Conseil Municipal du 20 décembre 2020 »

 

Notre premier « Cafés Thés Citoyens »

Merci, ce fut une belle première. Extra de vous voir si nombreuses et nombreux. Les prochains ateliers seront tout aussi passionnants. N’hésitez pas à partager l’info, nous, Hilairoises et Hilairois, sommes toutes et tous concernés. Nous avons notre mot à dire et l’espace pour partager nos avis, nos idées. Nous nous retrouverons le 22 Janvier prochain pour parler du confort de vie et le samedi 1er Février pour avancer ensemble sur le thème essentiel de la Démocratie que nous voulons juste et implicative.

Même endroit (à l’Hôtel Frédéric) même heures (15h30 et 18h30) – venez un peu avant pour avoir le temps de s’installer, papoter, prendre un café- 2 heures ça passe vite pour aborder tous les points importants de l’avenir de notre commune.

Si vous ne pouvez pas venir, nous restons à votre écoute par mail : sainthilaireloceancestmaintenant@gmail.com.

Que dire des voeux du maire sortant?

Le samedi 11 janvier, le maire et la municipalité sortants ont invité les hilairois  à la traditionnelle cérémonie des vœux.

Le maire sortant s’est voulu bref en raison de la loi qui impose aux élus un devoir de réserve et de neutralité à quelques semaines des élections municipales.

Cependant, de son discours, nous pouvons retenir beaucoup d’enseignements.

Le principal est que le maire sortant va aller chasser sur les terres de ses concurrents en reprenant certains de leurs thèmes de campagne.

Il va aussi chercher à se parer des atours qu’il n’a pas et à faire oublier ses points faibles.

Ainsi, s’est-il fait le chantre de la démocratie participative que nous voyons, aujourd’hui, fleurir dans sa bouche. Et d’énoncer les différentes commissions extra municipales, réunions de quartier qui se sont tenues pendant son mandat. Encore faudrait-il qu’elles aient été utiles et suivies. Les hilairois qui ont donné de leur temps, qui ont travaillé dans ces commissions ont eu le sentiment que le maire sortant et sa municipalité se moquaient d’eux. Des membres du Conseil des Sages n’ont-ils pas dit à notre maire sortant qu’ils valaient mieux arrêter les travaux du Conseil puisque lui et sa majorité ne les prenaient pas en considération ?

Si monsieur le maire sortant pratiquait si bien la concertation, pourquoi, au moment de la modification du PLU, a-t-il eu à faire face à la colère de centaines d’hilairois ? La réponse est simple. Le travail d’explication n’a pas eu lieu, la concertation n’a pas existé. Comme a chaque fois, c’est le passage en force qui a prévalu.

Une preuve édifiante. Pour la deuxième fois, le maire sortant a fait procéder à des publications légales avant le vote du conseil municipal. Ainsi, méprisant les élus et la population, il publiait dans le Courrier Vendéen et Ouest France l’adoption du PLU avant le débat et le vote du conseil municipal !

Bel exemple de démocratie !

Non, monsieur le maire sortant, vous ne pratiquez pas la démocratie participative. Vous êtes plutôt un adepte du coup de force. Et cela, ce n’est pas très républicain.

Pour le PLU,  vous avez voulu nous expliquer la contrainte des textes et lois réglementaires. Petit garçon pris en faute qui dit « c’est pas moi, c’est pas ma faute ». Quant à l’équilibre du PLU dont vous vantez  le mérite, les hilairois mécontents vous démontrent le contraire !

La somme des intérêts particuliers ne fait pas l’intérêt l’intérêt général, dites-vous. Certes, mais la somme des intérêts privés répond encore moins a l’intérêt général et les hilairois ne sont pas dupes.

La culture a fait l’objet de votre intervention. Deux points ont retenu l’attention.

La bourrine du Bois Juquaud dont vous souhaitez la réouverture et dont vous voulez conserver le label musée de France.

Pour répondre à ces souhaits, vous voulez qu’un projet scientifique soit défini mais ce projet a été écrit il y a trois ans ! Vous conviendrez qu’il y a retard à l’allumage ou, une fois de plus, que vous n’avez pas écouté…et vous avez pris la décision d’une fermeture prématurée incompréhensible.

Vous avez évoqué la manifestation Vers les Arts, certainement pour vous en féliciter. Pourtant, après l’édition 2019, des informations ont circulé sur la transformation de ce festival. Nous craignons le pire !

Enfin, vous, le maire sortant, vous avez dit tout le bien que vous portez à la communauté de communes. Pourtant vous avez omis de dire que son fonctionnement laisse à désirer ; que la fiscalité qu’elle impose aux habitants du Pays de Saint Gilles est anormale et que son augmentation s’ajoute à celle des communes qui ne compensent pas le transfert des compétences ! Le rapport de la Chambre Régionale des Comptes de janvier 2019 est édifiant à cet égard.

Vous n’avez eu aucun mot pour le projet de port de Bretignolles. Monsieur Chabot ne va pas être content, vous qui faites en sorte de toujours être à côté de lui sur la photo. Pas un mot sur le désastre environnemental, écologique et financier que vous préparez avec votre collègue, Président de la Comcom ! Les impôts intercommunaux des  hilairois contribueront au financement d’un projet dont la première évaluation est au minimum de 41 millions d’euros !

Enfin, vous vous réjouissez de la bonne santé des finances de la commune. Alors pourquoi ne pas diminuer la pression communale alors que 29 compétences sont passées à la communauté de communes et que les impôts de la comcom ont augmentés.

Vous nous avez appris, monsieur le maire sortant, que vous réfléchirez en 2020 aux projets en cours et que le début des travaux étaient pour 2021. Étrange façon de procéder que de détruire avant de savoir par quoi remplacer. Cette façon de gérer l’avenir de la commune montre, à l’évidence, que vous ne sentez pas battre le cœur de la commune. En attendant, vous nous laissez des terrains vagues, des friches un peu partout !

Au final, comme d’habitude, le maire sortant a privilégié le spectacle et utilisé la communication pour masquer les défauts de sa politique pendant six ans.

 

 

Retrouvons nous

A l’occasion de la nouvelle année, l’équipe Saint Hilaire l’Océan, c’est maintenant !  vous présente pour 2020 ses meilleurs vœux de santé, joies, voyages, réussite dans vos projets…

Collectivement souhaitons de réussir à faire de Saint Hilaire de Riez une ville dans laquelle nous aimons vivre à l’année, une ville accueillante, rythmée par des saisons touristiques de qualité, dans le respect du patrimoine et des personnes.

Cliquer pour agrandir

Vous pouvez nous rencontrer lors de « Cafés Thés citoyens » pour nous poser toutes les questions que vous souhaitez  et faire part de vos idées pour  construire une commune conviviale et respectueuse des hommes et de l’environnement.

Le premier « Café Thé citoyen » aura lieu mercredi 15 janvier à l’hôtel Frédéric de Sion (en fichier joint , les thèmes abordés avec les horaires, jours, et lieu pour se retrouver).

N’hésitez pas à inviter des personnes parmi vos connaissances.

A bientôt, bon Week end

Evelyne Bouillon

Avec Evelyne BOUILLON, Saint Hilaire l’Océan, C’est Maintenant

Saint Hilaire l’Océan, C’est Maintenant s’inscrit dans la continuité de Saint Hilaire l’Océan 2020, présente lors des élections municipales 2014. Depuis cette date, certains de ses membres ont continué à suivre les dossiers de la commune en compagnie d’Evelyne Bouillon, conseillère municipale d’opposition, et sont partie intégrante de la nouvelle équipe.

Saint Hilaire l’Océan, C’est Maintenant présente une liste citoyenne d’intérêt communal, indépendante de tout parti politique. Elle regroupe des personnes de sensibilités différentes partageant des valeurs identiques et des projets communs dans le seul intérêt des hilairois et de leur commune.

Saint Hilaire l’Océan, C’est Maintenant reste, cependant, ouverte et prête à accueillir toute personne sensible à son projet et à toute proposition d’union ou de rassemblement.

La tête de liste

Saint Hilaire l’Océan, C’est Maintenant a choisi Evelyne Bouillon, conseillère municipale d’opposition comme tête de liste.

Son attachement à la commune, à son environnement naturel s’est affirmé au cours des six dernières années. Son respect des personnes, son empathie envers les hilairois la porte à une écoute attentive de ses concitoyens. Son engagement et ses compétences sont reconnus et appréciés. Adepte du bon sens dans la défense des intérêts des hilairois, elle a toujours adopté des positions claires et argumentées. C’est une personne fiable et expérimentée comme l’a prouvé le débat sur le Plan Local d’Urbanisme lors du dernier conseil municipal.

Ses lignes directrices

La ligne générale du futur programme se situera dans la lignée de celui proposé en 2014 avec les aménagements nécessités par l’évolution de la vie quotidienne.

Saint Hilaire l’Océan, C’est Maintenant veut que les hilairois soient des citoyens respectés et écoutés.

Pour cela, il faut une autre gouvernance de la commune, une gouvernance qui prenne en considération l’avis des habitants sur les grands projets utiles au développement de celle-ci.

Un individu ne peut décider seul de l’avenir de 11 500 personnes. Il n’y a pas d’homme ou de femme providentiel.

Le travail en équipe, associé à toutes les bonnes volontés (commissions extra-municipales, réunions de quartier…) est profitable à tous.

Cette démarche s’appelle la démocratie participative.

Saint Hilaire l’Océan, C’est Maintenant veut que la nature soit respectée.

Saint Hilaire bénéficie d’un environnement naturel riche et varié. Les projets intégreront une réflexion préalable sur leur impact environnemental et la protection des ressources naturelles.

Saint Hilaire l’Océan, C’est maintenant veut que le patrimoine soit respecté et protégé.

Une commune qui se développe en faisant table rase de son patrimoine perd ses racines et son identité. Devenir la banlieue de Saint Gilles Croix de Vie, est-ce ce que souhaitent les hilairois ?

Saint Hilaire doit s’inscrire dans la complémentarité des communes avoisinantes : ni uniformisation ni bétonnage excessif mais une commune harmonieuse et agréable dans laquelle il fait bon vivre.

Saint Hilaire l’Océan, C’est Maintenant veut une commune conviviale et solidaire pour ses habitants et les estivants.

L’accueil, à l’année, d’une population diversifiée, jeunes, actifs, familles, seniors doit être privilégié.

Le respect de l’environnement et du cadre de vie doit favoriser l’accueil d’estivants sensibles à une station balnéaire nature et familiale.

Saint Hilaire l’Océan, C’est maintenant sera attentive aux finances publiques.

Pas de dépenses inconsidérées ni de projets pharaoniques tant au niveau communal qu’au niveau de la communauté de communes, mais des projets d’utilité publique reconnue (par exemple un EHPAD, une maison médicale sur Saint Hilaire, les travaux annexes du futur lycée de Saint Gilles Croix de Vie pour la Communauté de Communes).

Saint Hilaire l’Océan, C’est Maintenant, déjà dans l’action.

Depuis plusieurs semaines, des groupes de travail réfléchissent à l’élaboration de propositions susceptibles d’intégrer un programme municipal répondant aux attentes de la population.

Toute personne qui souhaite apporter sa contribution est la bienvenue car, aujourd’hui, le programme n’est pas finalisé.

 Evelyne BOUILLON et les membres de Saint Hilaire l’Océan, C’est Maintenant iront au-devant des hilairois en les invitant à des café/thé/citoyens au cours du mois de janvier. Chacun pourra s’exprimer librement et dire ce qu’il souhaite pour son cadre de vie.

 Le premier café citoyen aura lieu  le 15 janvier à l’hôtel Frédéric, le thème sera notre environnement décliné en réflexions sur l’urbanisme, la ruralité, l’agriculture, le patrimoine, les transports…D’autres rencontres café thé suivront sur le confort de vie et la démocratie.

Objectif

En respectant les souhaits et préoccupations des hilairois, Saint Hilaire l’Océan, C’est Maintenant souhaite une commune à l’évolution maitrisée et sereine.

Nous contacter :

Courriel : sthilairelocean.cestmaintenant@gmail.com

Blog : sainthilaireloceancestmaintenant.fr

Facebook : Saint-Hilaire l’Océan, c’est maintenant.